Pourquoi le canal de Nantes à Brest ? Qui en est à l’origine ? Comment coule l’eau dans un canal ?  etc. Voici quelques éléments de réponses.

Origine du canal de Nantes à Brest
La construction a été amorcée par Napoléon, pour relier Nantes aux arsenaux brestois et déjouer ainsi le blocus anglais. Dans sa totalité, le canal traverse la Bretagne et emprunte successivement les cours de l’Erdre, de l’Isac, de l’Oust et de l’Aulne.Canal de Nantes à Brest
De 1812 à 1814 : construction du bief de Bout-de-Bois, par des Espagnols prisonniers de guerre. Ces forçats, logés dans le camp des Jarriais, près de Saffré, connaissaient des conditions très dures.
Le 1er janvier 1842, le canal de Nantes à Brest était ouvert à la navigation sur toute sa longueur environ 360 km.

Le canal de Nantes à Brest a participé au développement économique de la Bretagne. Les péniches transportaient du minerai de fer, de la houille, des produits agricoles, du bois, de l’ardoise et du tuffeau, en provenance de l’Anjou et des épices en provenance du port de Nantes d’où elles apportaient également des amendements : la chaux et le noir animal, destinés à enrichir des terres, contribuant ainsi au développement de l’agriculture. Cf.  La Ferme de Grandjouan à Nozay

Comment fonctionne une écluse ?
simulation_ecluse
Un canal n’est pas horizontal , le canal passe par des montées et des descentes. Une écluse permet aux bateaux de franchir la dénivellation entre deux biefs successifs. Comment cela fonctionne-t-il ?

Simulation de passage d’une écluse
Jeu interactif : Vous êtes aux commandes pour faire passer une péniche d’amont vers aval ou d’aval vers amont.
A vous de jouer !

Voir également cette vidéo sur Youtube : https://m.youtube.com/watch?v=gHL9HCKloAs

A chaque passage de péniche, de l’eau s’échappe.
Comment est-il possible qu’il reste toujours de l’eau dans le bief de partage de Bout-de-Bois :  section culminante du canal ?
En effet, si une rivière possède des sources qui l’alimentent, un canal, lui, n’en a pas naturellement.

Rigole alimentaire Canal de Nantes à Brest
Valderdre.fr – Le site de la Vallée de l’Erdre

La rigole alimentaire ou « Petit Canal » d’une longueur de 21.3 km relie le réservoir de Vioreau au Canal de Nantes à Brest. Elle permet l’alimentation en eau de la première section du Canal pour compenser la baisse de niveau due aux éclusages et à l’évaporation. Sa construction – 1833 à 1836 – est un chef d’oeuvre technique, une pente de seulement 14 cm/km, quatre acqueducs, un souterrain de 600 m, de nombreux petits ponts de pierre pittoresques, des lavoirs…

Parcourir la rigole et ses « Arcades » est sans doute l’une des plus belles balades de Loire-Atlantique .
Possibilité d’y randonner:
 Circuit « Les Arcades » ou le site Internet visorando

En 2017, dans le spectacle son et lumière de Vay théâtre : « Le canal, terre en eaux troubles »

Résumé de l’histoire :

1804 : Afin de contrer le blocus anglais qui entravait nos voies maritimes, l’Empereur Napoléon 1er décide la construction d’un canal qui reliera Nantes à Brest. La Bretagne retrouvera ainsi son autonomie et pourra espérer un essor de son commerce et de ses industries. Mais maintes contraintes vont enrayer l’avancement de cet énorme chantier : grandes difficultés dans le creusement du canal, révoltes des ouvriers, en particulier celle des prisonniers espagnols, acquisition des terres…. La nouvelle bourgeoisie applaudit à ce beau projet, tandis que les paysans, devant leurs maigres récoltes, demandent comptes et explications.

Canal de Nantes à Brest - Ecluse de la remaudais
Ecluse de la remaudais

De Nantes à Blain puis jusqu’à Redon, le canal s’ouvrira à la navigation en 1834 seulement, avec plus de 13 ans de retard ! Il apporte enfin le bien-être attendu : commerces, échanges, trocs et relations nouvelles….
La famille Blanchard sera la première à prendre la fonction d’éclusiers à l’écluse de la Remaudais. Marie, la jeune fille de la famille, prendra rapidement la suite de ses parents dans cette nouvelle fonction, qu’elle mènera de main de maître ! Mais elle sait aussi laisser battre son cœur, au grand dam de Georges dont elle repousse les avances. Amours fougueux, impossibles, raisonnées… La vie oblige à bien des choix indépendants de la volonté !

Reprenant la réalité des faits, avec la véracité des dates et des réalisations dans les premières heures de la construction de ce canal, avec un monde paysan aux coutumes encore « moyenâgeuses » mais au cœur de l’événement, nous y avons apporté notre histoire faite d’intrigues et de fourberies, mais aussi d’amour et de justice qui font que la Grande Histoire ne peut se passer de la petite, celle de tous les jours…

billets-en-vente
Pour en savoir plus sur le canal :